Aller au contenu principal
Temps de lecture : 5 min.

Qui se cache derrière la nouvelle antenne lilloise de Nightline France ?

Alors que l’antenne lilloise de Nightline France vient d’ouvrir sa ligne d’écoute, nous avons reçu Simon Lottier, son président. Découvrez qui il est et tout ce que vous devez savoir sur cette antenne destinée aux étudiant·e·s lillois·es. Vous retrouverez son interview vidéo en fin d’article.

D’un mail de recrutement à des permanences nocturnes pour aider les autres : comment Simon est-il devenu bénévole à Nightline ?

Simon Lottier est actuellement étudiant en thèse aux Arts et Métiers. Malgré son investissement dans cet important travail de recherche, il a toujours trouvé du temps à consacrer à Nightline, et ce depuis la création de l’association en 2017.

En effet, l’étudiant de 23 ans était parmi les premières personnes à suivre la formation pour devenir bénévole-écoutant. Alors qu’il cherchait une cause dans laquelle s’engager, il a reçu un mail indiquant que Nightline Paris était en quête de bénévoles. Habitué à être une oreille attentive pour ses proches et convaincu que l’écoute est une étape essentielle vers le mieux-être, Simon n’a pas hésité à rejoindre l’aventure pour aider ses pairs à se confier. Déjà à l’époque, il a choisi d’accorder une très grande place à l’association. Pendant quelques semaines, il a en effet décidé de faire des allers et retours entre son stage en Normandie et ses permanences nocturnes à Paris, qu’il ne voulait pas rater.

Cet engagement pour la santé mentale étudiante a continué de se développer au fil des années. Sans jamais retirer son masque d’écoutant, Simon a peu à peu endossé de plus en plus de responsabilités au sein de Nightline. Motivé par l’idée d’accompagner les nouveaux arrivants et nouvelles arrivantes dans l’association, il a rejoint l’équipe formation, jusqu’à devenir responsable du pôle dédié, d’abord à Paris puis également dans de nouvelles villes étudiantes françaises où il a participé au déploiement du savoir-faire Nightline.

Image
Photo de l'interview de Simon Lottier

Renoncer à son rôle de bénévole-écoutant pour pouvoir se consacrer pleinement au déploiement de l’antenne lilloise

Quand a émergé l’idée d’ouvrir des lignes d’écoute dans d’autres villes étudiantes, c’est tout naturellement que Simon a accepté de devenir le président de l’antenne lilloise, prenant ainsi en charge sa création.

 

L’ouverture de cette nouvelle structure s’est néanmoins accompagnée d’une décision importante pour Simon : renoncer à son anonymat. En effet, en tant que président d’antenne, il devient également visage public de Nightline France, et doit ainsi, pour la première fois depuis trois ans, renoncer à son masque de bénévole pour la ligne d’écoute.


Alors, pourquoi avoir choisi de passer ce cap, lui qui est particulièrement attaché à son rôle d’écoutant ? Avant tout pour mettre le service à disposition des étudiant·e·s en dehors de la région parisienne. Lille est en effet une grande métropole étudiante, avec des dizaines d’offres de formation et près de 115 000 étudiant·e·s inscrit·e·s dans les différents cursus, qui peuvent également avoir besoin de parler à des pairs. Ce changement de statut lui permet également de continuer de transmettre son savoir-faire à de nouveaux·elles bénévoles.

Un lancement rendu possible par le soutien des partenaires locaux

L’ouverture de cette ligne d’écoute est rendue possible par le soutien de plusieurs partenaires sur place, comme l’Université de Lille, le CROUS, ou encore l’Université Catholique de Lille. C’est grâce à leur soutien que Nightline Lille a pu former des bénévoles et permettre aux étudiant·e·s lillois·es qui le souhaitent de trouver des oreilles attentives pour parler de leur quotidien.

« C’est nécessaire d’avoir des gens qui s’engagent pour aider les autres »
Rédacteur·rice : Allisson Haas
Invité·e(s) :
Simon Lottier
Publié le 16/11/2020 à 22h07
Dernière mise à jour le 18/11/2020 à 17h35