Aller au contenu principal

28.11.2020

Inspiré·e·s avec Makesense : Santé mentale, jeunesse et confinement : quelles solutions ?

Le 28 novembre 2020, Nightline France participe à une table ronde sur le sujet de la santé mentale chez les étudiant·e·s, en partenariat avec Makesense et l'Université Lyon 1. Venez vous y inscrire pour participer à l'échange !
Couverture de l'évènement

En cette période particulièrement difficile de pandémie, les sujets de santé mentale ont enfin été discutés dans la sphère médiatique. Les jeunes sont encore plus durement touché·e·s psychologiquement que le reste de la population :

  • De façon générale, les étudiant·e·s sont plus touché·e·s par les pensées suicidaires que le reste de la population (11,7 % contre 7,6 %) (Source - iShare (2020)
  • Et, plus particulièrement dans ce contexte de crise sanitaire, 27,5 % ont vécu une anxiété sévère, contre 9,8 % hors contexte de pandémie (Source - Enquête cn2r, 2020)


Mais ces problèmes existent depuis toujours et Nightline France travaille depuis 2017 pour trouver des solutions par le biais de services proposés gratuitement aux étudiant·e·s et d’actions menées en leur faveur.

Aujourd’hui, suite à la publication par l’association d’un rapport particulièrement éclairant sur le manque d’effectifs au sein des services de santé universitaire, qui accable les choix des décisionnaires quant à l’importance du traitement de ce sujet, Nightline France présente des solutions.

Venez participer à cet échange pour l'amélioration du bien-être mental de tou·te·s les étudiant·e·s français·e·s. Vous pouvez vous y inscrire ici. Futur·e·s étudiant·e·s, étudiant·e·s, enseignant·e·s, personnel médical au sein des établissements, institutions, grand public : nous sommes tou·te·s concerné·e·s par ces prises de décision. 

Intervenant·e·s

  • Dr. Caroline Combes, Médecin Directrice du Service de Santé de Université Claude Bernard Lyon 1
  • Daphne Argyrou, auteure du rapport « En parler, mais à qui ? » Nightline France
  • Florian Tirana, Président et auteur de la Tribune « La crise de la santé mentale étudiante précède le Covid-19, elle ne s’éteindra pas avec lui » Nightline France