Aller au contenu principal
Temps de lecture : 5 min.

En 2022, je prends soin de ma santé mentale !

3… 2… 1… BONNE ANNÉEEEEEEE !

Et voilà, après avoir célébré (ou non) le Nouvel An, tu t’es retrouvé·e, comme chaque année, en pyjama, le matin du 1er janvier, submergé·e par une vague de super vidéos « rétrospective de mon année 2021 » sur les réseaux sociaux, et tu as peut-être réalisé que ton année à toi n’avait pas été des plus mémorables.

Loin de te laisser abattre, tu t’es dit que, cette fois-ci c’était la bonne : 2022 sera TON année ! Plein·ne d’entrain, tu t’es fixé 10 supers résolutions pour devenir l’incroyable version de toi-même dont tu rêves depuis toujours. Mais, est-ce vraiment utile ?

Chez Nightline, on s’est demandé si les résolutions de début d’année servaient vraiment à quelque chose — et si oui, à quoi ? — histoire de commencer 2022 du bon pied.
Image
En 2022, je prends soin de ma santé mentale !

Prendre des bonnes résolutions… OK, mais pourquoi ?

Prendre de bonnes résolutions pour le Nouvel An est une habitude vieille comme le monde… ou presque. Elle remonte à l’Antiquité, époque à laquelle les Romains offraient des promesses de bonne conduite pour le Nouvel An au dieu Janus — qui a ensuite gentiment prêté son nom au mois de janvier — dont la particularité était d’avoir deux visages : l’un regardant en avant et l’autre en arrière, pour symboliser sa connaissance du passé et de l'avenir (vue panoramique 360°C, ouais il est plutôt balèze). Mais si nous continuons aujourd’hui encore à formuler nos sempiternelles bonnes résolutions chaque année, rares sont celles·ceux qui les dédient encore à Janus. Alors, qu’est-ce qui nous motive au juste ?

Tu l’auras deviné, c’est encore une histoire de pression sociale et d’habitudes socio-culturelles. Effectivement, chaque 1er janvier, on se retrouve submergé·e sous une vague d’invitations à l’introspection, à la réflexion et (surtout) à la transformation, nous expliquant par A + B qu’il est grand temps de changer : changer de personnalité, d’aspect physique, d’alimentation, de façon de gérer notre temps, etc. 

Et si on n’en avait juste pas envie ? Ne nous méprenons pas : se fixer des objectifs dans la vie, c’est génial et très utile. Mais se forcer chaque 1er janvier à prendre de nouvelles résolutions pour les abandonner la semaine suivante peut rapidement devenir anxiogène. 

D’autant plus que l’on retrouve également dans la plupart des résolutions une forte influence des diktats de la société : une étude a montré que les résolutions les plus populaires concernaient la santé physique, la perte de poids et les habitudes alimentaires. La santé mentale, les comportements de consommation et l'engagement social étaient les sujets les moins courants.

Libéré·e, délivré·e : des nouvelles résolutions ? Plus jamais !

Chez Nightline, notre préoccupation principale est la santé mentale des étudiant·e·s. C’est pourquoi, en identifiant toutes les injonctions liées à la prise de nouvelles résolutions, on s’est demandé s’il n’était pas plus sain (et plus simple) de totalement arrêter de s’en fixer. 

Ne serait-il pas mieux pour notre santé mentale à tou·te·s de cultiver notre acceptation de soi plutôt que de lister de façon exhaustive tout ce qui ne va pas chez nous pour essayer d’en changer ? A la place, pourquoi ne pas nous fixer comme seul objectif de veiller à prendre soin de nous et de notre santé mentale 365 jours par an ? Se poser les bonnes questions et déconstruire les préjugés que l’on a assimilés inconsciemment : n’est-ce pas ça, au final, la meilleure des recettes pour passer une belle année ?

Si tu y tiens vraiment : nos tips pour des résolutions bienveillantes

Il est toutefois vrai que, si tu en ressens le besoin, le début d’une nouvelle année peut, symboliquement, être une période propice à un nouveau départ. Te fixer des objectifs personnels pour t’aider à avancer peut alors s’avérer être une bonne façon de te lancer. Voici donc nos quelques conseils pour te fixer des résolutions bienveillantes.

Tout d’abord, comme expliqué juste au-dessus, il est important que tu te poses les bonnes questions avant, pendant et après avoir formulé tes résolutions : pourquoi vouloir effectuer de tels changements ? Penses-tu vraiment faire cela pour toi-même ? N’est-ce pas plutôt une façon de te conformer aux attentes de ta famille, de tes profs, de tes potes…?? En te questionnant de cette façon, tu pourras déceler les résolutions qui te tiennent vraiment à cœur et évincer celles que tu penses subir. En effet, d’après une étude, la motivation intrinsèque, autrement dit le plaisir que l’on ressent à entreprendre une activité pour atteindre un objectif, est plus favorable à l’atteinte de celui-ci que la motivation extrinsèque, une satisfaction non directement associée à l’activité en question, à laquelle elle s’oppose. En d’autres termes, plus ta résolution te fera sincèrement kiffer, plus tu seras en mesure de la tenir

Ensuite, sache que les objectifs axés sur l’accomplissement sont plus efficaces que ceux axés sur l'évitement. Autrement dit : si ta résolution cette année est de passer moins de temps sur les écrans, essaye de concentrer la formulation de ton objectif sur ce que tu aimerais faire à la place. Par exemple dire « cette année, j’aimerais lire 10 pages de Harry Potter tous les soirs avant de me coucher » plutôt que « cette année j’aimerais éviter d’aller sur insta tous les soirs avant de me coucher ». 

Notre avant-dernier conseil pour des résolutions bienveillantes est de ne pas hésiter à  demander de l’aide. En effet, les études sur le sujet prouvent aussi que les personnes ayant reçu un certain soutien ont significativement mieux réussi que les autres ! Alors n’hésite pas à parler de tes projets à tes proches en leur demandant de l’aide — car, comme on l’expliquait le mois dernier lors de notre thématique sur les relations : «c’est bien à cela que servent les amitiés ».

Enfin, n’oublie pas de privilégier la qualité à la quantité : mieux vaut te fixer quelques résolutions clés et atteignables, plutôt qu’une liste sans fin de résolutions beaucoup trop ambitieuses : tu risquerais de les abandonner rapidement et cela aurait pour seuls impacts de te décourager et d’entacher ta confiance en toi.

Quelques résolutions à prendre pour prendre soin de ta santé mentale

Pour finir en beauté et formuler des résolutions qui te tiennent vraiment à cœur et qui contribueront à ton bien-être pour cette année 2022, quoi de mieux que d’essayer de prendre soin de ta santé mentale ? Voici quelques idées de résolutions à adopter pour favoriser ton bien-être psychologique au quotidien si tu es étudiant·e ! 

  • Accepter d’aller mal de temps en temps, car c’est OK de ne pas être OK
  • Briser le tabou et parler de ce qui te tracasse : si tu ne sais pas comment t’y prendre et que tu appréhendes, tu peux checker notre site jepeuxenparler.fr qui contient plein de conseils et d’exercices pratiques pour t’aider à aborder le sujet de la santé mentale plus sereinement.
  • Ne pas te surmener et faire preuve d’indulgence envers toi-même
  • Prendre davantage de temps pour toi
  • Consulter un·e psy si tu en ressens le besoin ou appeler une ligne d'écoute dédiée à la santé mentale étudiante, comme Nightline 😉 (Pour plus d’infos à ce sujet, tu es sur le bon site ! Rendez-vous sur l’onglet Services d’écoute.) 
  • Tenir un journal de bord pour extérioriser ce que tu ressens au quotidien 
  • Et, évidemment, suivre @nightlinetalks sur les réseaux sociaux pour rester informé·e sur la santé mentale étudiante !
Rédacteur·rice : Rania Aït Hamoudi
Publié le 07/01/2022 à 12h09
Dernière mise à jour à 12h22