Aller au contenu principal
Temps de lecture : 3 min.

François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention, rend visite à Nightline

Vendredi 9 septembre 2022, à la veille de la Journée internationale de la prévention du suicide, François Braun est venu assister à une permanence téléphonique de Nightline à Paris, accompagné de la ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé Agnès Firmin Le Bodo ainsi que de la directrice générale adjointe de l'ARS IDF Sophie Martinon. L'occasion pour les ministres d’échanger lors d’une table ronde avec les équipes bénévoles et salariées de Nightline et du Numéro National de Prévention du Suicide (3114) et d’aborder la complémentarité des dispositifs pour mettre en place une politique publique solide et durable en matière de prévention du suicide.
Image
Les équipes de Nightline et du 3114 reçoivent les ministres
Légende
Les équipes de Nightline et du 3114 reçoivent les ministres au siège de Nightline

Un mal-être étudiant qui ne décroît pas

La crise de la santé mentale étudiante n’a pas débuté avec la pandémie et elle ne cessera pas avec celle-ci, Nightline a pu en faire le constat. Tandis que 12,7 % de la population étudiante ont rapporté des pensées suicidaires contre 7,9 % de la population générale (IShare, novembre 2021), les membres de l’association, bénévoles et salarié·e·s, partagent leur constat de terrain et interpellent le ministre de la Santé  et de la Prévention sur la situation. L’association reçoit un nombre croissant d’appels depuis sa création, en 2016, et loin de s’atténuer, la détresse étudiante semble prendre de l’ampleur avec notamment une augmentation très significative des appels évoquant des idées suicidaires avec un passage de 11 % à 19 % en un an seulement.

À la veille de la Journée mondiale de prévention du suicide, Nightline et le 3114 (numéro national de prévention du suicide) ont organisé une table ronde avec le ministre de la Santé et de la Prévention François Braun et la ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé Agnes Firmin Le Bodo au siège de Nightline. La directrice générale adjointe de l'ARS IDF Sophie Martinon a également pris part aux échanges. Cet événement a été l’occasion de souligner le rôle essentiel que jouent ces lignes d’écoute mais également d’insister sur la nécessité d’une action gouvernementale plus poussée en termes de santé mentale qui prenne en compte les spécificités de la population étudiante.

Image
Erkan et le ministre
Légende
Erkan, président de Nightline France, s'est entretenu avec le ministre lors de la table ronde

L’importance d’une action gouvernementale d’envergure et durable pour la santé mentale étudiante

Dans la continuité du rapport de plaidoyer publié par l’association au mois de juin 2022, les équipes de Nightline ont rappeler l’urgence de mettre en place au plus vite une stratégie nationale de santé mentale étudiante pluriannuelle et d’augmenter les moyens alloués aux services de santé universitaire. Plus que jamais, il est nécessaire de permettre à tou·te·s les étudiant·e·s de l’enseignement supérieur d’avoir accès à une offre de soins gratuite, accessible et graduelle.

Les intervenant·e·s Nightline ont pu souligner la complémentarité des actions communautaires avec celles des professionnel·le·s de santé afin de paver toutes les étapes de la prévention et du soin en santé mentale.

Lors des échanges, les équipes de Nightline et du 3114 ont également pu souligner :

  1. L’efficacité du soutien par les pairs, de l’approche populationnelle en matière de prévention, de la santé communautaire ;
  2. L’importance d’accompagner des bénévoles formés dans leur démarche de prévention et de les suivre dans la durée ; 
  3. La nécessité de donner des moyens à des services de santé étudiante saturés, de concevoir un plan pluriannuel d’investissement en matière de santé mentale
  4. L’enjeu d’une approche territorialisée
  5. L’urgence de soutenir le déploiement d’acteurs et dispositifs existants, complémentaires et pertinents, de favoriser les partenariats et de penser la notion de parcours

 

Une rencontre saluée par les acteurs du champ

Plusieurs personnalités du secteur, notamment du réseau Animafac, ont salué cette rencontre qui témoigne d'une reconnaissance de la souffrance des étudiant·e·s et de l'importance des actions proposées par l'association.

Rédacteur·rice : Marion Jacquin
Publié le 12/09/2022 à 12h05
Dernière mise à jour le 23/11/2022 à 11h20