Aller au contenu principal
Temps de lecture : 1 min.

Nightline Lyon, la nouvelle ligne d’écoute pour les étudiant·e·s de la ville lumière

Nightline continue de se développer dans toute la France. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir l’antenne de Lyon, qui offre à son tour une ligne d’écoute active aux étudiant·e·s de la capitale de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Image
Photo de la ville de Lyon
Légende
Photo de Lyon par Christian Hardi via Pixabay
> paragraph--body.html.twig

Lyon, deuxième ville étudiante de France, accueille désormais une antenne de Nightline France, prête à écouter les étudiant·e·s qui le souhaitent.

La ligne d’écoute est gérée par des étudiant·e·s bénévoles qui répondent aux appels et aux tchats la nuit de 21 h à 2 h 30. Le service est ouvert à l’ensemble des étudiant·e·s lyonnais·es : qu’ils et elles soient inscrit·e·s à Sciences Po’, dans l’une des universités de la ville ou encore en BTS, ils et elles peuvent désormais contacter Nightline Lyon. Tous les sujets peuvent être abordés en toute liberté : stress lié aux études, problèmes relationnels ou même dernière découverte sur YouTube.

Les bénévoles reçoivent une formation à l’écoute active qui leur permet de mettre de côté leur jugement, conformément aux principes des autres lignes d’écoute en France et dans le monde. En effet, ce service anonyme et confidentiel est sans jugement, mais également non-directif, et il n’entraîne pas de surcoût pour celles et ceux qui choisissent de l’utiliser. La ligne d’écoute est proposée en français exclusivement pour le moment, mais pourrait à terme être proposée en anglais pour les étudiant·e·s non-francophones à Lyon.

Pour celles et ceux qui souhaitent participer à l’aventure, Nightline Lyon est à la recherche de bénévoles pour recevoir les appels et tchats et/ou participer aux autres projets de l’association.

Si tu souhaites en savoir plus sur Nightline Lyon, ses actualités, les dates des prochaines formations de bénévoles, tu trouveras toutes les informations sur la page dédiée et sur sa page Facebook.

 

Rédacteur·rice : Allisson Haas
Publié le 03/12/2020 à 16h14
Dernière mise à jour à 16h19